Duke Ellington et la réalité historique, sociologique et économique de son époque

Claude Carrière, 8-avr-2013

De sa naissance à Washington en 1899 à sa mort à New York en 1974, Duke Ellington a traversé trois quarts de siècle fondamentaux dans l’histoire de sa communauté, de la musique, et de son pays. Malgré son statut de star acquis dès la fin des années 20, il eut à subir les terribles effets de la ségrégation, des crises économiques et des guerres. C’est presque exclusivement à travers ses œuvres qu’il lutta, de Black Beauty et Wall Street Wail dans les années 20 à My people en 1963 et aux Concerts Sacrés de ses dernières années, avec, en apogée, la Suite Black, Brown and Beige en 1943 et diverses célébrations de Harlem. Claude Carrière illustre le parcours du maestro à l’aide d’enregistrements significatifs, ainsi que ses ambiguïtés entre divertissement / nécessités du quotidien et engagements politiques et religieux.

 

 

Claude Carrière a été journaliste à Jazz Hot de 1969 à 1980, producteur à France Musique de 1975 à 2008 (diffusion intégrale de l’œuvre d’Ellington « Tout Duke » et nombreuses séries thématiques), il a créé le « Jazz Club » en 1982 avec Jean Delmas, diffusé chaque semaine en direct. Claude Carrière a également réalisé de nombreuses rééditions phonographiques et albums thématiques. Il a présidé l’Académie du Jazz de 1993 à 2004 et la fédération Grands Formats jusqu’en 2011. Pianiste, il a publié deux  albums « Looking Back » et « For All We Know » (avec la jeune chanteuse Rebecca Cavanaugh). Officier des Arts et Lettres, président d’honneur de l’Académie du jazz, président de la Maison du Duke.

Comments are closed.