Conférence – L’exotisme et Duke Ellington

CONFERENCE
L’EXOTISME ET DUKE ELLINGTON, par Claude Carrière et Leïla Olivesi
Vendredi 4 décembre 18h
Conservatoire à Rayonnement Régional, Salle Fauré 14 rue de Madrid, 75008 Paris – Entrée libre
Laissons l’ami Claude Carrière présenter cette soirée, dont l’épilogue sera assuré par le big band du CRR dirigé par Pierre Bertrand qui interprètera des extraits de la Far East Suite : Ellington est un des rares grands créateurs de la première génération des jazzmen à avoir manifesté une réelle curiosité pour les musiques étrangères à celles de sa communauté et de son pays. Dès les années trente, et surtout sous l’influence de son tromboniste porto-ricain Juan Tizol, apparurent à son répertoire des pièces qui empruntaient leurs rythmes et leurs couleurs aux musiques des Caraibes , de Porto-Rican Chaos à Moon over Cuba , en passant par l’incontournable Caravan. Les spécialistes du genre, souvent perplexes mais toujours amusés et séduits à l’écoute de ces oeuvres – Oscar Barahona, orfèvre en la matière, que nous avons consulté, et Leïla Olivesi elle-même qui travailla sérieusement la question à Cuba – s’accordent sur le fait que le Duke inventa tout au long de sa carrière une palanquée de rythmes et de mélodies fidèles à l’esprit, rarement à la lettre, laissant l’authenticité aux musiciens du cru, et fantasma, en touriste extrêmement curieux, attentif et respectueux, des îles enchanteresses, des Afrique et des orients moyens et extrêmes de rêve et de pure fantaisie, avec une imagination faramineuse, en particulier dans le traitement des couleurs sonores. Strayhorn y prit souvent part, on s’en doute. Voilà pourquoi on va tous se régaler….

Comments are closed.